Zone de Texte: La parapsychologie



La parapsychologie (ou métapsychique), officiellement, consiste en l’étude des phénomènes et des facultés humaines réputés « paranormaux » que les théories traditionnelles de physique, de biologie ou de psychologie ne sont pas en mesure d'expliquer.

La parapsychologie qui est née à la fin du 19ème siècle, étudie des phénomènes longtemps considérés comme surnaturels ou illusoires. Son approche « officielle », qui se veut expérimentale, se démarque des interprétations spirites, mystiques ou occultes. Elle postule l'existence de fonctions psychiques non encore incorporées dans le système de la psychologie scientifique mais appelées à s'y intégrer (sic).
Les parapsychologues soutiennent l’existence de facultés qui permettraient à une personne de prendre contact avec le monde environnant sans l’intermédiaire de ses sens ou de ses muscles. Ces facultés psi (comme disent les snobs sans rien y comprendre) sont la perception extrasensorielle d’une part et la psychokinésie d’autre part.
Ainsi, les parapsychologues étudient deux types de phénomènes : la perception extrasensorielle (PES, dans le jargon des « scientifiques »), ou acquisition d'informations sans utilisation des sens connus des scientifiques, et la psychokinésie (PK, toujours dans le même jargon ridicule de faux initiés), ou capacité d'action distante sur des objets, sans utilisation des forces physiques répertoriées.

La parapsychologie étudie également la survie de l'être après la mort et cherche à explorer des sujets tels que la transe des médiums, les maisons hantées, les fantômes, les esprits frappeurs (phénomènes involontaires de psychokinésie), et les expériences de projection extracorporelle (ou « voyage astral », tout simplement). Le nom de cette discipline provient de la Society for Psychical Research, créée en 1882 en Angleterre et en 1884 aux États-Unis ; ces deux groupes d'études continuent à publier leurs résultats.

L'étude des applications possibles de l'hypnose fut l'un des premiers apports du groupe britannique ; l'hypnose fut ensuite exploitée par la médecine et la psychologie. La Society for Psychical Research étudia également le spiritisme. Les manifestations mentales ou perceptions extrasensorielles étudiées par la parapsychologie couvrent les champs suivants : la télépathie, transmission directe de messages ou d'émotions entre deux individus, sans utilisation d'un mode de communication sensoriel ; la voyance, qui permet de réagir à un objet physique ou à un événement malgré l'absence de tout contact sensoriel ; la prémonition, enfin, réaction à un événement futur sans action sur celui-ci.

Dès les années 1930, aux États-Unis, un laboratoire de Duke University, en Caroline du Nord aux États Unis, entreprit des recherches en parapsychologie sous la direction du psychologue Joseph Banks Rhine. Dans ce laboratoire furent développées des méthodes visant à rapprocher la recherche parapsychique, jusqu'alors anecdotique, de celles des mathématiques et de la statistique.

Dans leurs expériences de perception extrasensorielle, Rhine et ses assistants utilisaient un jeu de vingt-cinq cartes, portant soit une étoile, soit un cercle, soit une croix, soit un carré soit une sinusoïde. Cinq cartes étaient sorties du jeu, et le sujet de l'expérience devait deviner les symboles qu'elles portaient. Alors que le hasard permet à tout individu de désigner correctement cinq cartes sur vingt-cinq, certains sujets atteignirent régulièrement un score supérieur à quinze. Rhine conclut ainsi à la preuve de l'existence de ces perceptions extrasensorielles… Ces expériences sont peu convaincantes, et en fait, ont franchement porté tort à la vulgarisation de la connaissance des véritables perceptions dites « extrasensorielles », qui sont pourtant tout ce qu’il y a de plus naturel.

Malgré l'utilisation de méthodes à prétentions scientifiques, les expériences menées par des parapsychologues s'avèrent rarement reproductibles. Il en va ainsi des expériences de « voyage astral », au cours desquelles un individu semble pouvoir se projeter hors de son corps. Le caractère non reproductible de ces expériences révèle que leurs résultats obéissent seulement à la loi des probabilités. Ces affirmations réputées officielles, que je devais signaler, sont fausses également, et sans doute volontairement fausses, ce qui est plus grave, si les praticiens étaient compétents… ce qui reste à démontrer ! En effet, les voyages dans l’astral, sous hypnose profonde sont parfaitement reproductibles : je l’ai prouvé des centaines de fois lors de mes conférences publiques, et ce, avec de simples volontaires et sans aucune mise en scène ou autres conditionnements !

Certains parapsychologues se placent hors du domaine scientifique en avançant que les phénomènes psychiques échappent à la loi de causalité (principe selon lequel tout phénomène a une cause), prémisse fondamentale de toute recherche scientifique. Ils soutiennent que les phénomènes paranormaux échappent à la compréhension ordinaire, à tel point qu'eux-mêmes (c’est peu dire) sont souvent incapables de déterminer si un événement est extrasensoriel ou psychokinétique ; Rhine affirma que les deux types de phénomènes surviennent souvent simultanément. Ces affirmations sont totalement gratuites et démontrent l’incapacité pour ces « psychologues de laboratoire » de comprendre la nature humaine et de simplement appréhender les réalités toutes naturelles de la vie.

La question que certains sont en droit de se poser à présent est de savoir si j’ai fait partie d’un groupe d’étude de parapsychologie. La réponse est très simple : Non. En effet, s’il m’est arrivé d’assister à des conférences sur ces sujets, je ne me suis jamais senti attirer par l’un de ces groupes, simplement parce que je n’apprécie pas l’intellectualisme et le bavardage fait par des personnes qui ne sont pas à même d’apporter la moindre preuve des théories qu’ils échafaudent. C’est une perte de temps manifeste et idolâtrer une sorte de gourou ne me plaît pas.

En fait, si j’ai toujours eu plaisir de parler de ces sujets, ce ne fut jamais avec un membre d’un groupement de parapsychologie que je considère, à mon grand regret, plus proche de l’esprit de secte ou de caste que de celui des réels chercheurs. La différence est très grande : les premiers argumentent « savamment » sur ce « qu’on » lui a enseigné alors que le second (le chercheur) explique simplement ce qu’il connaît par la pratique ou qu’il a découvert par lui-même.

Le corps scientifique considère que la parapsychologie, ne respectant pas les méthodes permettant de valider une expérience, ne peut prétendre au statut de science. En cela ils commettent une erreur : ce n’est pas la parapsychologie qu’il faut mettre en cause… mais ses « chefs » de groupement, pour ne pas dire ses gourous qui cherchent à l’exploiter (nombreux d’ailleurs sont ceux qui, parmi eux, font partie de secte ou qui cherchent eux-mêmes à en une). En fait, les scientifiques, en refusant d’accepter des événements qui dépassent leur entendement ne font que prouver, une fois de plus, leur caractère sectaire et obtus ! Donc les tenants des groupements de scientifiques et ceux de la parapsychologie sont en quelque sorte en concurrence… ce qui est franchement regrettable car ces deux disciplines ont beaucoup à s’apporter l’une à l’autre : les recherches peuvent donc parfaitement se compléter, en faisant taire l’orgueil des petits « chefs », ceux-là mêmes qui pavoisent très souvent dans les revues « spécialisées »

Nombreux sont les scientifiques obtus qui ont peur de se voir reléguer à la place qui devrait être la leur depuis longtemps, en raison de leur ignorance et de leur farouche volonté de domination (je parle ici des « pontes » de la science officielle ou de ceux des multinationales). Il en a toujours été ainsi depuis des siècles, sans même parler des influences directes sur leurs conceptions (qui par ailleurs leur sont souvent dictées) des religions chrétiennes qui craignent que la parapsychologie démystifie leurs dogmes et certains groupes financiers qui tirent des profits colossaux de l’absurdité de certaines de leurs affirmations !

C’est ce dont je fais état dans les paragraphes suivants. 
Zone de Texte: Qui parle de mystère ?
Zone de Texte: Pierre Brayard
Zone de Texte: Page suivante
Zone de Texte: Haut de page
Zone de Texte: Page précédente
Zone de Texte: Page suivante
Zone de Texte: Page précédente
Zone de Texte: Liste des sujets