Zone de Texte: Qui parle de mystère ?
Zone de Texte: Plusieurs espaces-temps







Toutes mes recherches prouvent, sans le moindre doute possible, la possibilité, au niveau de l'astral, de voyager dans le temps. Ce qui est plus remarquable, c'est qu'aucun être vivant échappe à ces voyages, tant dans le passé que dans le futur, lors des rêves par exemple. Un rêve prémonitoire précis est le résultat d'un voyage astral dans le futur, incontestablement !

La faculté qu'ont certaines personnes sous hypnose de décrire, avec une précision stupéfiante, des événements qui se sont produits un ou deux ans plus tôt à plus de 10,000 km d'elles prouve aussi la possibilité (vérifiable) des voyages dans l'espace-temps du passé. Je précise que ces voyages sont possibles sur des centaines de milliers d'années « terrestres ». C'est à ce niveau que l'on se rend compte des erreurs des historiens et de nombreux scientifiques…

En fait, pour ces notions de temps, je considère qu'il existe, pour le moins, deux espaces-temps qui nous concernent directement, l'un physique (que nous connaissons tous et que nos montres « matérialisent »), l'autre astral dans lequel nous nous « échappons » lors des rêves, des comas, des états de transe, et à notre mort physique.
	
L'existence de « mondes parallèles » est loin d'être à exclure, de nombreuses « interférences » dans mes recherches sous hypnose peuvent difficilement s'expliquer autrement. Chacun de ces mondes se caractérise par un espace-temps qui lui est propre.

Dans ce site, je me contente de ne traiter que des « mystères de notre monde ». Pour les mondes parallèles, le sujet serait trop vaste et sortirait de l'objet de ce site…

Comme le disait Einstein, il est évident que la vitesse réduit le temps, mais sa mise en équation n'est pas aussi simple et ne peut jamais être juste, en raison de l'évolution permanente de l'Univers.

Pour ma part, je ne m'encombre pas d'équations qui ne prouveraient rien, je préfère apporter des preuves concrètes et vérifiables par des milliers de personnes. Prenons un exemple très simple qui prouve la modification du temps.

Comme je viens de le dire, il existe plusieurs espaces-temps dans l'Univers, comme si un n'était pas déjà assez compliqué ! Je vous ai parlé des deux principaux qui nous concernent directement dans notre vie actuelle : l'espace-temps physique (définit par Einstein) et l'espace-temps astral, ce dernier étant le principal.

Pour convaincre de son existence, il m'appartient d'en apporter des théories, en m'appuyant non sur des formules plus ou moins abstraites, ou fantaisistes, mais sur des faits réels que chacun peut observer par lui-même et sur lui-même ou son entourage immédiat : le sens de l'observation et l'intuition sont mes principaux « outils de travail ».

Depuis le début, je vous parle de réincarnation et de l'existence du corps astral. J'affirme aussi que l'espace-temps, au niveau de l'astral, n'a rien de commun avec l'espace-temps physique et que chaque individu est soumis aux deux à la fois !

Dans les années à venir, les chercheurs découvriront de nouvelles ondes qui se déplacent à des vitesses supérieures à celle de la lumière, réputée être « indépassable » aujourd'hui, bien qu'une timide avancée commence à se faire en ce sens au niveau des ondes dites « gravitationnelles ».

Ces ondes gravitationnelles, par leurs vitesses supérieures à celles de la lumière et leurs facultés de traverser les corps solides présentent de nombreux points communs avec le corps astral de chaque être vivant, donc du nôtre.

Les possibilités de notre corps astral sont encore bien supérieures à celles de simples ondes immatérielles (appelées ondes « G » par les physiciens) émises par des corps physiques. Il est considéré que les ondes « G » modifient insensiblement le temps lors de leur passage. Elles « s'observent » surtout lorsqu'une étoile très massive (appelée supernova) s'effondre sur elle-même avant de se volatiliser dans une immense explosion propulsant dans l'Univers, avec une puissance extraordinaire, des sortes d'ondes de choc : ce sont ces ondes que les physiciens appellent ondes gravitationnelles, ou ondes « G ».

Notre corps astral, à une échelle beaucoup plus réduite évidemment, présente des facultés un peu comparables à ces ondes, telles que celles de traverser la matière et « l'espace-temps », leurs possibilités de vitesse sont supérieures à celles des ondes « G », donc, très supérieures à la vitesse de la lumière. Cette vitesse est celle que certains appellent vitesse de la pensée, mais cette vitesse à aussi ses limites, mes recherches sous hypnose m'en ont apporté la preuve à plusieurs occasions. Il m'appartient à présent de permettre à chacun de vérifier ce que je viens d'affirmer. Contrairement à la complexité du sujet, c'est très simple.

Avant chacune de nos incarnations, notre corps astral se déplace dans l'espace-temps astral, donc à de très grandes vitesses (sans véhicule physique), et possède la faculté de traverser tous les corps solides, liquides ou gazeux sans subir des ralentissements notables, un peu comme la fumée traverse une masse faite de grillage, sans subir de modification.

Ces possibilités de vitesse sont telles que remonter dans le passé de l'espace-temps physique, ou se projeter dans le futur ne pose aucun problème. C'est extraordinaire, c'est le rêve de chacun d’entre nous expression particulièrement juste puisque dans « nos rêves », notre corps astral retrouve cette faculté, à différents niveaux, selon nos réserves énergétiques et notre degré d'évolution.

C'est précisément ce degré d'évolution qui conditionne nos réincarnations sur Terre. Chacune de nos incarnations est une épreuve qui doit être propice à notre évolution, à condition que le bilan soit positif (ce qui est loin d'être toujours le cas). Ce que les chrétiens appellent le « jugement dernier » n'est autre que ce bilan au niveau du corps astral. S'il existe un enfer, ce n'est pas dans l'astral qu'il faut le chercher, mais sur Terre en raison des difficultés (sur le plan affectif pour nos incarnations « terriennes ») que nous devons surmonter.

À notre naissance, notre corps astral est très imprégné de ses notions de vitesse propres à l'espace-temps astral, à ses facultés particulières de traverser la matière par exemple, en deux mots, à un « mode d'existence » très agréable. Chacune de nos incarnations est plus ou moins bien « acceptée » : parcourir un long chemin à pied est moins agréable qu'en voiture ou en avion !

La nouvelle entité incarnée que nous sommes étant enfant trouve dans ce « changement » le temps terrestre bien long. Une année, pour un enfant, paraît une éternité. Puis, peu à peu, notre corps astral « s'habitue » aux données du temps terrestre et, avec l'âge, les années passent plus vite (en apparence).

C'est pour cette raison que chacun peut constater, sur lui-même, que, plus nous avançons en âge, plus le temps semble passer vite. L'accélération devient de plus en plus rapide, les personnes âgées de plus de 70 ans ont peine à prendre conscience de la vitesse à laquelle semblent passer les années.

Pour notre évolution astrale, il nous reste toujours beaucoup à faire. Les problèmes que nous rencontrons physiquement et moralement durant nos vieux jours sont, du fait des difficultés accrues, un important facteur d'évolution, même si rares sont ceux qui en ont conscience.

C'est ce facteur qui fait que chacun s'accroche à sa vie terrestre « au maximum », même si elle est des plus difficiles (le suicide est fortement pénalisé au niveau de notre « chemin évolutif », comme toutes autres atteintes aux vies terrestres).

La vitesse de notre corps astral est telle que remonter dans le temps ou se propulser dans l'avenir pose peu de problèmes sous hypnose, ou se fait naturellement lors de nos sorties astrales pendant nos rêves. Dans ce dernier cas, ces « voyages » échappent souvent à notre conscience ou sont généralement modifiés par notre corps éthérique.

Des souvenirs très précis nous restent parfois, lors des rêves dits prémonitoires, par exemple, ils prouvent cette faculté de « voyager astralement » dans l'espace-temps, à des vitesses bien supérieures à celles de la lumière, puisque les événements « vus et entendus » avec précision ne sont encore ni visibles, ni audibles physiquement au moment ou nous en prenons conscience.

L'espace-temps dans l'astral est bien plus vaste et « déroutant » que celui de l'état physique qui n'est en fait, qu'une composante de l'espace-temps astral, puisque l'astral permet d'observer le monde physique, mais pas l'inverse…

L'hypnose profonde (4e degré) est le moyen idéal pour effectuer de telles recherches.

C'est ainsi que cette possibilité de dépasser la vitesse de la lumière permet, en quelques secondes (à notre montre sur Terre), aux personnes réceptives à l'hypnose, d'aller « visiter » d'autres planètes, en dehors de notre Système solaire, d'apporter des précisions sur des vies extraterrestres, de s'entretenir « télépathiquement » avec ces civilisations, de décrire les habitants, dans le temps présent, bien sûr, mais aussi dans le futur ou le passé.

Ces expériences sont possibles aussi sur Terre, les services d'espionnage le savent bien et en font usage chaque fois que faire ce peu. Heureusement que de telles facultés ne peuvent pas être obtenues sous contraintes et que les personnes capables de telles recherches sont rares : environ 1 sur 100 000. Plus rares encore sont les hypnotiseurs capables de provoquer une hypnose au 4° degré avec assez de maîtrise et de sang-froid pour diriger une entité dans l'astral.

En conclusion, pour la notion de temps, chacun peut constater par lui-même que cette notion varie tout au cours de notre vie et, par nos rêves prémonitoires ou sur des événements du passé parfois, qu'astralement le voyage dans le temps ne pose aucun problème, même en dehors de l’hypnose dans certains cas.

Le voyage dans le temps, physiquement, me paraît impossible, en tout cas, toute intervention physique sur des évènements passés est contraire à toute logique, bien que l'observation astrale en soit parfaitement possible, ce site repose au 3/4 sur de telles observations.

Notre niveau scientifique, sur Terre, est très faible, comparée à celle de nombreuses civilisations extraterrestres, même si nos « savants », en grande majorité, en refusent la simple existence, de crainte de paraître ce qu'ils sont réellement, sans doute (heureusement, certains font exception) ! 
Zone de Texte: Pierre Brayard
Zone de Texte: Page suivante
Zone de Texte: Page précédente
Zone de Texte: Page suivante
Zone de Texte: Haut de page
Zone de Texte: Page précédente
Zone de Texte: Liste des sujets