Zone de Texte: Le soleil, source d’énergie froide


































 « Le soleil, source d’énergie froide », ce titre va élever des contestations : je n'en attends pas moins et pourtant !

Nous quittons Einstein pour en venir à d'autres constatations.

Qui a dit que les rayons du soleil étaient chauds et que cette chaleur réchauffait la Terre ?

Cette erreur monumentale en a entraîné une multitude d'autres !

Le soleil, comme une multitude de planètes dans l'Univers, n'émet pas de chaleur mais des ondes d'énergie électromagnétique. Ces ondes sont extrêmement puissantes. Nous en connaissons certaines fréquences mais les plus importantes restent encore inconnues des physiciens.

Le soleil n'émet pas d'énergie thermique et je vais plus loin en affirmant que cet astre est pratiquement froid en son centre, tout comme la Terre !

C'est insensé direz-vous, les « données scientifiques » (les exceptions sont rares) affirment le contraire en « mesurant » à plus de 500 km de la terre des températures ambiantes voisines de 500 degrés centigrades !

Voici un résumé des données scientifiques officielles concernant le soleil :

< Soleil, pour les astrologues est l'étoile de la Galaxie autour de laquelle la Terre gravite, ainsi que d'autres planètes, l'ensemble formant le Système solaire.

Le Soleil, serait (d’après eux) dans le plan galactique, à environ 28 années de lumière du centre galactique… Il participerait au mouvement de rotation de la Galaxie (au niveau du Soleil, une révolution complète durerait environ 250 millions d’années).

Par rapport à l’ensemble des étoiles proches, le Soleil serait animé d’un mouvement propre de 20/s qui l’entraînerait vers un point (l’apex) situé dans la constellation d’Hercule.

Le Soleil serait une boule de gaz (masse 1,10³0) dont la période de rotation serait plus petite à l’équateur (25 jours) qu’aux pôles (37 jours). La plus profonde couche visible serait la photosphère (épaisseur 300, rayon 696, température moyenne 5K). Au-delà, on rencontrerait la chromosphère (épaisseur 8) puis la couronne, chauffée à environ un million de K (K est le symbole du kelvin : en physique, c’est l’Unité légale de température absolue ; la température absolue T, exprimée en kelvins, serait liée à la température t, exprimée en degrés Celsius, par la relation T = +273,15 ; en clair, 100 °C = 15 K ; 0 °C = 15 K).

Cette couronne s’étendrait, toujours d’après les astrologues, à plus de 10 rayons solaires de la photosphère. Les taches solaires sont les manifestations les plus connues de l’activité du Soleil.

La puissance rayonnée par le Soleil (3,83.10²6 W) proviendrait du cycle de réactions thermonucléaires qui assure la fusion de 4 noyaux d’hydrogène (donc de 4 protons) pour former un noyau d’hélium qui associe 2 protons et 2 neutrons ; ce cycle proton-proton se déroulerait au cœur du Soleil, où la température atteindrait 12 millions de kelvins, soit plus de 3,2 millions de degrés…




Zone de Texte: Qui parle de mystère ?
Zone de Texte: Pierre Brayard
Zone de Texte: Page suivante
Zone de Texte: Page précédente
Zone de Texte: Page suivante
Zone de Texte: Haut de page
Zone de Texte: Page précédente
Zone de Texte: Liste des sujets